La Une

Boni, le règne incontesté des Katiba Serma et Yeliyame

La situation sécuritaire dans la commune de Boni ne s’améliore guère. Pas un seul jour ne passe sans  une série d’attaques. La énième remonte au samedi 24 Octobre 2020. Ce jour-là, des assaillants ont tiré à bout portant sur un paysan, avant de Kidnapper son fils.

Joint au téléphonée, les autorités traditionnelles du village de Teega, lieu de l’incident, précisent que la victime s’appelle Hamidou Guindo.

Comment tout cela est arrivé ?

D’après les informations, la victime Hamidou Guindo était dans la ligne de mire d’un membre de la Katiba de Serma, suite à un vieux conflit entre les deux hommes.

Dans la journée du 23 Octobre 2020, le Jihadiste en question voulait voler le chameau du dénommé Hamidou. Le bandit a été démasqué et passé à tabac le propriétaire Hamidou. 

Le lendemain, l’assaillant est revenu rendre visite à Hamidou avec une dizaine de Jihadistes. Suite à l’altercation qui s’en est suivie, Hamidou a reçu une balle au flanc gauche. Malgré la blessure, il a pu s’échapper.

Ces bourreaux n’en démordent pas. Pour se venger de Hamidou, ses assaillants empoignent un de ses fils et l’amène avec eux. La rançon réclamée pour libérer l’enfant n’est autre que la tête du père.

Aux dernières nouvelles, nous avons appris que le père a été obligé de se rendre, afin que son fils recouvre la liberté. Depuis lors, l’atmosphère entre  la population de Teega et les assaillants est à deux doigts de l’explosion ; et les habitants craignent le pire.

Boni, un fief Jihadistes  redouté par l’armée Malienne

Voilà bientôt cinq ans que la zone de Boni est empestée par les « cadres de l’EIG, du GSIM et des bandits de grand chemin. Ces derniers opèrent dans les zones comprises entre Boni-Mondoro ; Boni-Hombori et Boni-Dinangourou ; le long de la frontière du Burkina Faso en passant par l’Algérie.

Les investigations ont permis de découvrir que leur point focal dans cette partie est la Katiba de Serma. 

Selon d’autres sources, ladite Katiba est composée de deux bases principales. Il s’agit de Serma lui-même et de Yelyame.

En plus de ces deux bases, il existe plusieurs check -points qui ont été mis en place par les assaillants, afin d’assurer leur total contrôle sur la zone, précisent nos sources.

Il s’agit entre autres du 1er check – point de Hoggoo-baalé, une zone de pâturage située à 4 Km de Beebi. Beebi est un petit village à 13 Km de Boni.

Le 2ème check -point se trouve dans la Foret de Tabi, située à 6Km dudit village. Tabi est également situé à 16Km de Boni.

Le 3ème et dernier check – point est au niveau des hameaux de Linga et Linkaïna, à 18 Km de Boni.

En outre, plusieurs sources concordantes affirment que les assaillants disposent d’un grand camp d’entrainement sur la colline de Tééga ; un lieu réputé stratégique et qui sert de refuge aux djihadistes en cas d’attaque de l’aviation. 

Par ailleurs, nous avons appris que les bandits armés et autres Jihadistes se regroupent tous les vendredis dans la mosquée de Sènè-aidal, qui est un hameau situé à 15 Km de Boni. C’est là qu’ils prient et c’est aussi là qu’ils s’organisent en cas d’opération militaire et de décision à prendre concernant la vie de la Katiba et de la communauté. Il s’agit du prélèvement forcé de la Zackat auprès de la population ; le contrôle de la zone et les stratégies d’attaque de l’armée.

Il est clairement établi que les Force armées maliennes se préoccupent très peu de cette zone. Quelques rares fois, des frappes aériennes sont faites mais avec peu d’effet. A chaque occasion, les Jihadistes trouvent refuse dans les grottes de Téega.

Face à la gravité de la situation, les habitants de la zone interpellent les nouvelles autorités. Ils leur demandent de prendre leurs responsabilités. Il s’agira d’engager des patrouilles conjointes pour déloger ces terroristes, qui y sèment terreur et désolation.

                                                 Oumar ONGOIBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page