Politique

ASSISE DE PAIX A MOPTI: Exclusion de Danan Ambasagou, les jeunes du pays Dogon doutent de la bonne foi du Ministre Wague

Mopti a abrité le Rencontre des forces vives sur des propositions de sortie de crise, du  20 au 22 Novembre 2020. Ces assises ont débouché sur des recommandations phares.

Initié par nos plus hautes autorités, cette cérémonie avait pour objectif d’échanger avec la population sur la situation sécuritaire pour une sortie définitive de crise.  

Dans ses propos, le Lt-colonel Abdoulaye Maiga, Ministre de  l’Administration Territoriale et de la Décentralisation souligne qu’il s’agit d’appuyer les efforts visant à renforcer la paix. Il explique que cette région en proie aux conflits est au bout du souffle et qu’il urge de recueillir les préoccupations des acteurs sociaux, afin de mettre un terme aux conflits.

De son côté, le Ministre de la sécurité et de la protection civile, le Colonel Modibo KONE avance la nécessité  de renforcer les liens de confiance et de collaboration entre les FAMAs et la population.

Il s’est également prononcé sur la sécurisation des personnes et de leurs biens qui reste un défi majeur à atteindre pour les autorités en charge de la transition. Ce combat doit être gagné en renforçant les patrouilles sur l’étendue du territoire et en luttant contre les amalgames et stigmatisations, souligne-t-il.  

A l’issue de la rencontre, le colonel – Major Ismael WAGUE, Ministre de la Réconciliation Nationale a énuméré  les recommandations qui en sont découlées. Il s’agit entre autres d’accélérer  le processus du DDR dans cette région ;  d’engager un dialogue avec les groupes armés non étatiques ; et de favoriser le retour effectif de l’Etat sur toute l’étendue du territoire en générale et dans la région de Mopti en particulier.

La rencontre a pris fin par la mise en place d’un comité de suivi des recommandations, dirigé par le Gouverneur de Mopti.

L’absence de Danan Ambassagou et des autres mouvements armés.

Comment parvenir à un climat d’apaisement dans la région de Mopti sans l’implication des acteurs clés du conflit, se demandent les notabilités du pays Dogon.

Selon plusieurs sources concordantes, ladite rencontre était uniquement constituée par quelques dizaines de personnes, en quête de poste et venus de Bamako pour la plupart.

A cet effet, la population du centre s’est interrogée  sur le sens réel et l’impact de cette assise.

Au regard des résultats attendus, il faut rappeler que cette rencontre à l’image de toutes celles précédentes qui ont lieu à Mopti, n’est que cocktail politique et poussière dans l’oeil. En ignorant Danan Ambassagou, et les autres groupes armés, le ministre de la réconciliation ne fait qu’attiser les sentiments de doute et de méfiance entre autorités et acteurs locaux du conflit.

A propos,  l’opinion publique Malienne voit dans cette manière d’agir « une mauvaise approche de dialogue » qu’il convient de prévenir. 

Pour ce faire le Collectif des Associations des Jeunes du Pays Dogon a, dans une note, invité le Ministre de la Réconciliation à « sortir des schémas incomplets et chercher à identifier les vrais acteurs du conflit et ensuite les amener à discuter.»

Oumar ONGOIBA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page