La Une

Démission de l’Imam Oumar Diarra du CNT, acte citoyen ou stratégie politique ?

Suite à la publication du décret portant désignation des membres du Conseil National de Transition, beaucoup de personnes nommées semblent avoir été mises devant le fait accompli. Parmi ces personnes, il y’a l’imam Oumarou DIARRA.

Aujourd’hui patron du Mouvement Patriotique pour la Justice (MPJ), Imam Oumar Diarra, vient de rendre le tablier. Le religieux quitte le Conseil National de la Transition, pour la simple raison que le CNT dans sa configuration ne respecte pas la charte prévue à cet effet.

Dans un communiqué publié ce mardi 8 décembre 2020, le président du Mouvement Patriotique pour la Justice, Imam Oumar Diarra a démissionné de son siège du CNT.

En effet, il dira qu’il ne l’appartient pas d’apporter un commentaire particulier sur le fond et même la forme qui ont précédé à la mise en place de l’organe législatif de la transition au risque de favoriser d’autres interprétations qui ne sont pas nécessaires à l’heure actuelle.

Cependant, a en croire son communiqué, l’imam précise que c’est après une longue réflexion qu’il est arrivé à la conclusion que pour être en phase avec ce qui a de plus profond en lui, le conseil actuel ne correspond pas à ses attentes.

Dans le même communiqué, Imam Oumar Diarra a fait savoir que ce conseil n’aurait été une réussite que seulement après une concertation au préalable entre les acteurs cités dans la charte.

L’Imam a laissé entendre que la situation du Mali d’aujourd’hui, recommande un dialogue franc, sincère et inclusif, sans à priori. C’est cela qui permettra à toutes les filles et fils du pays de se donner la main pour relever ensemble les défis actuels et futurs.

Aussi, il ajoute qu’il est plus que jamais engagé pour la cause de notre patrie, qui souffre d’une crise multidimensionnelle sans précédent.

Tout de même, l’imam remercie le président de la transition pour le choix porté sur sa personne, parmi des millions de maliens.

En tout cas, la démission de l’imam est largement commentée sur les réseaux sociaux. Si certains estiment que l’imam a fait ce qu’il faut faire pour être en phase avec sa conscience ; d’autres pensent que l’imam joue au médecin après la mort.

Médecin après la mort, parce que l’imam est personnellement comptable du nouveau bureau du CNT. Il a donné mandat au futur président du CNT, en personne, de voter en son nom, lieu et place. Cela fait tout de même une voix en faveur du Colonel Malick DIAW dans sa conquête du perchoir.

Question : l’imam Oumarou DIARRA joue t-il au jeu de cet homme politique qui profite d’une situation pour se faire aimer de ces concitoyens ? 

M C

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page