Édito - Il faut le dire

Le temps des incertitudes.

Enfin, le troisième et dernier organe de transition, le Conseil National de Transition (CNT) est né ! Mais il a été engendré dans une atmosphère de suspicion, de confusion et de désordre apparents. En effet, en dehors du fait que la clé de répartition ait été écornée, certains nommés prétendent qu’ils n’ont pas sollicité, d’autres dont les partis avaient rejoint le M5-RFP dans sa décision de ne pas être complice, « de la mascarade » concoctée par le CNSP se retrouvent sur la liste du CNT ; d’autres encore prétendent que cette liste n’est pas inclusive ou qu’on retrouve sur la liste des individus qui sont comptables de la situation de déliquescence actuel de l’État. Le moins qu’on puisse dire est que les autorités de la transition ont été affublées de tous les péchés d’Israël non sans raison si on fait le bilan des actes posés par le CNSP jusqu’ici.

Apparemment, tous les partis significatifs, c’est-à-dire, à notre sens, les partis qui animent les débats politiques depuis plus de trente ans, les partis qui ont toujours eu des représentants au sein de l’Assemblée Nationale ont boudé le CNT et ont déclaré qu’ils n’ont pas désigné de représentants pour siéger en son sein. Cependant, en examinant la liste, on y découvre de noms des ténors de ces partis. Par exemple, dans le parti de l’ancien président IBK, on retrouve des hommes comme Mamadou Diarrassouba, ex-questeur de l’A.N, on retrouve également dans l’ex-opposition, le tonitruant ex- député de l’URD Mamadou Hawa Gassama et des notabilités du nord et ex-députés : Mohamed Ag Intala, Badjan Ag Hamatou, Assarid Ag Imbarcawane etc. La CMA, ex- mouvement armé qui participe au gouvernement dit aussi qu’elle ne siègera pas au CNT, arguant que le quota qu’on lui a accordé est en deçà ce qui lui avait été promis. La société civile qui s’attendait à huit représentants n’a aucun membre choisi sur les listes qu’elle a communiquées ! Hammadoun Amion Guindo, le patron du deuxième plus grand syndicat de la place, la CSTM qui a toujours évolué avec le M5-RFP se retrouve lui aussi au CNT ! Alors, comment se retrouver dans ce maelström de jeu politique où la plupart des hommes et femmes qui l’animent se mettent à l’encan pour assouvir leurs intérêts personnels ?

Malgré tout, l’examen de la liste de ces parlementaires nommés indique qu’il y a parmi eux des hommes et des femmes d’expérience, de bonne foi, compétents et de bonne moralité. Mais cette minorité pourra-t-elle peser sur les décisions qui se prendront dans cet hémicycle désigné ? L’élection du président du CNT le samedi dernier pratiquement à l’unanimité est un indice révélateur qui montre que nous risquerons de nous retrouver avec une chambre monocolore où les débats seront soit absents soit ennuyeux s’ils se produisent. Alors ce sera à la rue de mener le débat, ce qui, vous vous en douter n’est pas souhaitable. Nous sommes décidément entrés dans le temps des incertitudes.

…sans rancune

Wamseru A. Asama

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page