Société

L’INTÉGRITÉ JUDICIAIRE AU MALI AU CŒUR D’UN ATELIER DE FORMATION ET D’ÉCHANGE

Une quarantaine de magistrats et d’auxiliaires de justice ont participé à un atelier de formation et de discussion sur les standards internationaux en matière de déontologie judiciaire tels que consacrés par les Principes de Bangalore. Tenu entre le 30 novembre et le 2 décembre, il a été organisé conjointement par le ministère de la Justice et des droits de l’Homme, l’ONUDC (Office des Nations Unies contre la drogue et le crime) et la Section des Affaires judiciaires et pénitentiaires de la MINUSMA.

Cet espace d’échanges a été l’occasion de confrontation pratique des participants aux évolutions récentes relatives aux considérations de genre ainsi qu’à l’utilisation des réseaux sociaux et de discuter des opportunités d’enrichir le code de déontologie des magistrats du Mali. À l’issue de cet atelier, les participants ont adopté un communiqué appelant notamment le Mali à rejoindre le Réseau mondial pour l’intégrité de la Justice. Ce communiqué incite également à revoir le contenu du code de déontologie judiciaire à la lumière de ces évolutions et à le diffuser sous une forme annotée, à favoriser la formation continue en la matière et à engager la réflexion sur les règles déontologiques des autres acteurs judiciaires.

Les principes de Bangalore  

Les Principes de Bangalore sur la déontologie judiciaire consacrent des principes de conduite judiciaire universellement reconnus. Ils ont été adoptés sous les auspices des Nations Unies en 2006.

En raison du contexte sanitaire mondial marqué par la pandémie de covid-19…

… L’intervention des experts de l’ONUDC et du Réseau mondial pour l’intégrité de la justice s’est faite par visio-conférence. Il s’agit de la première activité conjointe entre la SAJP et l’ONUDC relative à l’intégrité judiciaire.

Cette coopération se poursuivra pour appuyer les efforts du ministère de la Justice et des droits de l’Homme en vue de donner suite aux recommandations formulées dans le communiqué. L’intégrité judiciaire constitue un élément clé de la lutte contre la corruption et l’impunité, mise en exergue comme priorité par le Gouvernement malien de Transition. C’est également un élément essentiel du renforcement de la confiance de la population en la Justice.

Source MINUSMA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page