La Une

Insécurité au Mali: Alerte hebdomadaire sur des attaques au Mali

Le rapport hebdomadaire du 25 au 31 janvier 2021 du Réseau Ouest Africain pour la Paix a été publié le 9 février dernier. Le rapport est basé sur les crimes et de l’extrémisme violent perpétrés sur le territoire national.

 Le 25 janvier passé, dans la ville de Gao, un jeune homme dans un véhicule a été tué par trois hommes armés non identifiés dans le quartier de Sosso Koïra. Selon des informations, tout serait parti d’une discussion qui a mal tourné sur un réseau social. Suite à cette attaque, la gendarmerie a ouvert une enquête pour retrouver les auteurs. La victime serait un élément d’un groupe d’autodéfense armé, selon le rapport. Le même document indique que dans le  cercle d’Ansongo, des hommes armés ont braqué des véhicules de forains en provenance de la foire de Lellehoye, le 25 janvier 2021, aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée, les passagers ont été dépouillés de leurs biens. Alertées, les forces de défense et de sécurité ont été mobilisées dans le secteur pour traquer les bandits armés, indique le rapport. Dans la ville de Gao, une clinique privée au quartier château a été attaquée le 26 janvier dernier par des hommes armés non identifiés à bord d’un véhicule. Tous les patientsont été dépossédés de leurs biens par les assaillants. Aucune perte en vie humaine et/ou de blessé n’a été signalé. Et des investigations ont été engagées pour identifier et arrêter les assaillants. Les éleveurs du village de Bazi Haoussa, dans le cercle d’Ansongo, ont été dépossédés de leurs troupeaux de vaches, le 26 janvier 2021 par les hommes armés non identifiés aux alentours de Tintafagate.

Selon des sources locales, les bandits ont menacé les éleveurs avec les armes, les autorités militaires informées, des poursuites ont été engagées pour appréhender les assaillants. Aucune perte envie n’a été constatée, ils n’ont emporté que des animaux. Sur l’axe-Ansongo aux environs, un braquage à main armée a été perpétré par des individus armés non identifiés sur un orpailleur alors qu’il quittait Gao pour Ansongo à moto. Il a été dépouillé par les bandits et sa moto a été emportée, des enquêtes ont été lancées par les forces de sécurité dans le secteur pour traquer ces bandits armés.

 Une attaque terroriste a eu lieu le 27 janvier dernier dans le cercle de Douentza, un véhicule du contingent Bengladesh de la Minusma a heurté un engin explosif improvisé entre Boni et Nokara occasionnant la blessure de trois casques bleus et le véhicule endommagé. Des renforts ont été sur les lieux et les blessés ont été évacués pour les soins. Le 31 janvier 2021, dans la Cité des Askia, des hommes armés ont encore attaqué un agent du nom de Mamadou Haïdara de la banque of Africa (BOA) à son domicile. Il  a réussi à s’évader, mais les assaillants ont emporté des matériels dont son véhicule, la télé, son téléphone et des habits. Une enquête a été ouverte par les forces de l’ordre pour les identifier et mettre aux arrêts ces bandits armés. Une autre attaque a eu lieu dans le domicile du directeur régional de la douane par des individus armés. Il a été blessé et son véhicule emporté. Le directeur régional de la douane de Gao a été admis à l’hôpital régional et le lendemain son véhicule a été retrouvé à 30 km de la ville de Kidal. Parmi les accidents, sur l’axe Bamako-Sikasso aux environs du poste de péage de Sanankoroba, une collision s’est produite entre un minibus et camion gros porteur, occasionnant deux morts, onze blessés et plusieurs dégâts matériels importants. Informée, la protection civile s’est dépêchée sur les lieux pour porter assistance aux victimes. Dans la région de Tombouctou, au campement d’Aouré dans le cercle de Niafunké, une pirogue transportant des forains a chaviré entre Deyba et Attara, le bilan fait état de 13 morts et 2 portés disparus. Selon les témoins, la surcharge serait la cause de cet accident, les éléments de la protection civile ont secouru les victimes.

M C

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page