Politique

Violence à l’école : L’AEEM, faut –il dissoudre ou pas ?

L’affrontement mortel entre étudiants, membres de l’AEEM le 12 octobre 2020, est resté dans toutes les mémoires. La mort d’un étudiant est passée par là. Les maliens, dans leur grande majorité, parlent de la dissolution pure et simple de cette association estudiantine. Un avis qui ne fait pas forcement l’unanimité.

Amadou Traoré, un ancien de l’AEEM, pense qu’il ne faut pas dissoudre l’association. Il estime qu’il faut juste changer les règles du jeu. Pour lui, il importe de faire en sorte que seuls les élèves brillants puissent être désignés pour mener l’AEEM.

En d’autres termes, les étudiants qui doivent postuler dans les lycées ou les écoles professionnelles et techniques, doivent obligatoirement faire partie des trois premiers de leur classe. Cela permettra de renforcer l’autorité des enseignants pour le bien du système éducatif, a indiqué M. Traoré.

Il ajoute que cela permettra de diminuer la violence, les grèves intempestives ; et améliorera la qualité de l’enseignement. Car, les médiocres ne fixeront plus les règles du jeu.

Pour Astan Diallo, enseignante de son état, il faut dissoudre l’AEEM. Elle précise que l’AEEM ne sera jamais au service réel des élèves et étudiants tant que les politiques et autres esprits mercantiles demeurent les maitres du jeu.

Elle met aussi un accent particulier sur les cas d’impunité. Selon l’enseignante, c’est regrettable que des étudiants qui s’adonnent à des agressions verbales, physiques et même souvent mortelles sur leurs collègues, voire même des enseignants, soient remis en liberté en un rien de temps.

Selon Dr Oumar Camara, enseignant au niveau de l’université, la dissolution de l’AEEM amènera les politiques à faire de l’espace scolaire un marché. Le mieux à faire, dit –il, est de suspendre les activités de l’AEEM, lui retirer tous les soutiens financiers durant deux.

Dans cette condition, ajoute l’enseignant, l’AEEM s’effritera petit à petit et mourra d’elle-même. Alors, le pouvoir en profitera pour mettre de l’ordre, tout en renouvelant les fondamentaux de cette puissante association.

 M C

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page