La Une

Alerte hebdomadaire sur l’insécurité au Mali : du 3 au 9 janvier, le réseau ouest africain pour l’édification de la paix publie un rapport inquiétant

Le rapport hebdomadaire du Réseau Ouest Africain pour l’édification de la paix sur les crimes organisés et extrémisme violent à travers le Mali a été publié ce mercredi 20 janvier 2021. Il s’agit d’un rapport qui se situe du 3 au 9 janvier 2021 axé sur les indicateurs et signaux qui poussent à la radicalisation, au profilage et l’évolution de l’extrémisme violent.

 Le rapport indique que le 4 janvier passé, le poste de la gendarmerie de Somadougou a été attaqué par des chasseurs traditionnels (donzos), faisant 4 morts dont 3 gendarmes et un chasseur. Selon les informations, tout est parti du refus d’un donzo, portant une kalachnikov d’être désarmé par une patrouille des Famas. Le donzo ayant refusé d’obtempérer a ainsi reçu une balle. C’est en représailles suite à cet acte que la milice s’en prend aux gendarmes. A cet effet, un convoi de renfort des militaires a été dépêché de Sévaré pour les lieux afin d’apporter de l’accalmie. Dans le cercle de Douentza, l’armée malienne a été prise pour cible par une attaque aux engins explosifs improvisés(EEI) entre Boni et Nokara. Un militaire a trouvé la mort, d’autres ont été blessés et des dégâts matériels signalés. Suite à cet accrochage, des renforts ont été ramenés sur place composés des éléments de l’armée malienne, de la protection civile et les services techniques de la santé, pour assistance aux victimes. Selon le rapport, une autre attaque terroriste a eu lieu le 5 janvier 2021 dans le cercle de Bankass, région de Mopti. C’est dans la commune de Segué qu’a eu lieu cette attaque aux environs de 16 h, des individus non identifiés probablement des terroristes ont attaqué le village de Dom. Selon des sources,  ils ont incendié des maisons ainsi que l’ambulance du village. Aucune perte en vie humaine n’est signalée. Les autorités coutumières ont vite alerté le préfet du cercle de Bankass, où se trouve un détachement des forces armées maliennes. Ce même 5 janvier, un braquage à main armée a été faite dans le cercle. Des véhicules de forains en provenance de N’toto pour Koutiala ont été attaqués par des individus armés non identifiés. Aucune perte en vie humaine n’a été signalée mais les passagers ont été dépouillés de leur argent. Les forces de défense et de sécurité ont été alertées et des investigations sont en cour pour arrêter les auteurs de ce braquage. Dans la région de Mopti, cercle de Koro, plus précisément dans la commune de Koporo-pen, des hommes armés non identifiés ont attaqué le village de Sagrou. Il n’y a eu aucune perte en vie humaine mais les assaillants ont emporté des animaux et 3 motos. Le 8 janvier 2021, deux gendarmes ont été tués aux environs de 13 heures à Léré dans le cercle de Niafunké lors d’une attaque perpétrée par des hommes non identifiés. Selon les témoignages, les faits se sont déroulés au niveau de l’abattoir de la ville. Les assaillants ont emportés les armes des gendarmes, une enquête a été ouverte pour retrouver les auteurs de cet assassinat. Des  affrontements ont été signalés dans le cercle de Yelimané le 7 janvier 2021. Ils se sont éclatés entre les chasseurs donzos et des bandits armés non identifiés. Selon des sources, ces hommes sont retranchés dans la forêt de Soubouciré, dans la commune de Kirané. Au cours des échanges de tirs, trois chasseurs ont été blessés dont un mort suite à ses blessures et deux bandits ont été tués. Enfin le 9 janvier 2021, l’ambulance du centre de santé de référence de Tombouctou a été enlevée aux environs de 22 heures par deux hommes armés non identifiés dans la cour de l’hôpital régional de Tombouctou. A travers un communiqué du ministère de la défense, une opération conjointe d’envergure menée par les Famas-Barkhane et la force G5-Sahel (par l’intervention aérienne) a permis de traquer les groupes terroristes responsables de plusieurs attaques récentes. Cette opération a été conduite dans les secteurs de Douentza, Hombori et la zone dite des trois frontières. Le bilan fait état de plus de trente 30 terroristes tués et des investigations ont été engagées pour déterminer les circonstances de cette attaque contre les terroristes.

Moriba Camara

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page