Santé

Hôpitaux et CHU : 10 jours à ne rien faire, voilà les raisons

Le collectif des syndicats des centres hospitaliers universitaires et les hôpitaux du Mali (CHU du Mali) ont décrété une grève  de 10 jours, à compter du lundi 1er mars.

Pour les motifs, un responsable syndicale explique qu’il s’agit de rendre effectives les mesures de sécurité et de motivation du personnel dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Covid 19. Mettre le personnel dans ses droits, en payant intégralement les arriérés d’émoluments en les intégrant dans leur salaire, avec une uniformisation pour toutes les structures sanitaires. Il parle aussi de la révision de la convention Hospitalo-universitaire, en y associant tous les acteurs de la santé.

Les grévistes ont demandé le parachèvement du processus d’intégration dans la fonction publique de l’état du personnel contractuel dont les dossiers ont déjà été traités. Cela doit se faire en tenant compte de leur nouvelle situation administration et en régularisant la situation de ceux déjà intégrés.

Ils demandent la prise en charge effective et gratuite des soins médicaux et du médicament pour le personnel socio sanitaire assujetti à l’AMO, conformément aux règlements et textes.

Parmi les doléances, il est aussi question de l’amélioration des conditions de travail des CHU et Hôpitaux concernés par le recrutement du personnel qualifié, l’adaptation des plateaux techniques en tenant compte de nouveaux défis sanitaires. S’ajoutent le remboursement intégralement des primes de fonctions spéciales prélevées et l’augmentation substantielle des dites primes ainsi que les primes de grade et de monture.

Le règlement de la problématique du recrutement des attachés et chargés de rechercher et la question de foncier au niveau du point G, Gabriel Touré et de l’hôpital de Bamako sont dans la ligne de mire des grévistes.

Autres choses demandées par les syndicats, ce sont la révision du plan de formation et de de carrière des agents de santé, le payement des primes de COVID-19 dans les centres de prise en charge ; la gestion efficiente et consensuelle des ressources allouées aux services de santé et l’application du décret concernant les actes personnalisés dans les structures publiques, déclare le collectif des syndicats des CHU du Mali.

Selon une source syndicale, la grève a été effective dans l’ensemble des structures concernées.

M Camara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page