La Une

Côte d’Ivoire: ces cinq choses que vous ignoriez d’Hamed Bakayoko et qui l’ont rendu populaire

Vous connaissez peut-être l’homme politique qu’il était mais vous ignorez peut être cinq choses qui ont fait du défunt Premier Ministre, Hamed Bakayoko, une personnalité incontournable pour la jeunesse ivoirienne.

Décédé mercredi 10 mars à l’âge de 56 ans dans un hôpital en Allemagne des suites d’un cancer, la dépouille mortelle du Premier Ministre, Hamed Bakayoko est arrivée samedi 13 mars à Abidjan. Une des personnalités politique et ivoirienne les plus influentes du pays a tiré sa révérence. Connaissez-vous vraiment l’homme qu’il était? Découvrez cinq chose qui ont fait de lui une personnalité remarquable du pays.

Homme de valeur, parcours inspirant et fidèle à ses principes

Hamed Bakayoko était un homme de parole qui respectait ses opinions politiques. L’homme a su rester fidèle à son parti politique le Rassemblement des républicains (RDR) et au président Alassane Ouattara. Proche de ses ambitions politique, le Golden Boy avait réussi à s’imposer grâce à son intelligence dans la sphère politique devenant ainsi à lui seul, Maire, Député, et ministre d’État et de la défense et aussi Premier Ministre. Titulaire d’un baccalauréat, HAMBAK n’a pas fait de brillantes études supérieures, mais son aura et sa persévérance ont fait de lui l’homme qu’il est aujourd’hui. »Les hommes qui sont restés fidèles à leurs principes et à leur noble engagement et n’ont pas trahis leur patrie pour des prestiges éphémères ne meurent jamais. Repose en paix Grand Patriote l’histoire retiendra ton nom jusqu a l’éternité, » précise Moussa Moïse sur la page Facebook du défunt.

Travailleur, ambitieux et sévère

D’après les témoignages recueillis sur la page Facebook de son ancien collaborateur l’ex-préfet d’Abidjan, Vincent Tohi Bi, Hamed Bakayoko était un grand bosseur qui aimait le travail sous pression. Bien qu’ayant pas les grands diplômes, le Golden Boy aimait le travail bien fait. « La première fois que j’ai entendu mon sang bouillir dans mes veines, c’était sous la pression d’Hamed Bakayoko. Non ! Le gars adorait la pression. Il travaillait sous la pression de lui-même et des urgences. Il peut accorder 20 audiences en une journée pendant qu’il effectue le travail administratif de routine. La nuit , il continue les audiences officielles à sa résidence. Cette série peut finir à 01h du matin ou plus tard, » a révélé l’ancien directeur de cabinet d’Hamed Bakayoko.

Homme au grand cœur

Le Premier ministre Hamed Bakayoko était une personnalité ivoirienne très populaire à cause des actions et gestes pour la jeunesse. L’homme qu’il était ne manquait pas une seconde de venir en aide aux plus démunis. Pour preuve l’année dernière, alors qu’il était en plein meeting pour son parti politique à Yopougon, HAMBAK avait désigné dans la foule un individu pour lui remettre la somme de 5 millions pour ses activités. Un geste qui fut salué par la jeunesse ivoirienne.

Leader et proche de la jeunesse

Hamed Bakayoko savait déjà comment rester proche de cette jeunesse ivoirienne amoureux des réseaux sociaux. Pour cela, il disposait d’une des page Facebook la plus suivie du pays en matière de personnalité politique sur Internet avec plus de 2 millions 400 abonnés. À travers ce canal, le Golden Boy arrivait à être proche de la jeunesse. Dans ses prises de paroles, l’homme politique qu’il était employait parfois les mots et adages de la jeunesse pour se rapprocher encore plus d’elle… « Un digne fils d’Afrique, une étoile  s’est éteinte ! Un modèle pour la jeunesse africaine. Je te rends hommage pour ton sens d’humanisme, humilité et d’écoute. La mort ne donne pas de préavis, nous qui sommes restés c’est le dernier jour du reste de notre vie. Vas en paix Excellence Hammed Bakayolo le golden boy. J’ai appris à t’aimer pour ce que tu étais avant ce que tu avais, » a décrit Sims Simabatu sur ladite page.

Ami des stars et fan de la Rumba

Le Ministre Hamed Bakayoko était aussi un grand fan de la culture. Grand amateur de la musique congolaise, Rumba, HAMBAK était beaucoup cité dans les chansons congolaises. En Côte d’Ivoire, il était beaucoup proche des artistes, Pour preuve, il était le père spirituel de feu DJ Arafat. On se souvient de sa sortie remarquable au stade Félix Houphouet Boigny lors des obsèques dudit artiste. Ce jour-là, Hamed Bakayoko avait fait le tour du stade se faisant applaudir ainsi par toute la jeunesse réunie ce jour au stade. Aujourd’hui, en Côte d’Ivoire, plusieurs artistes ont repoussé la date de leur concert à cause de sa disparition. Une preuve que le ministre était une personne spéciale pour les artistes.

Source AFRIMAK

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page