Société

Situation des enfants en zone de conflits au Mali : Save the Children tire la sonnette d’alarme

A l’occasion de la commémoration de la journée internationale de l’enfant, Save the Children s’est entretenu avec les journalistes autour de la situation alarmante des enfants dans des zones de conflits, particulièrement au Mali. C’était le vendredi 4 décembre 2020, à la Cité des enfants.

Les travaux étaient dirigés par le comité de pilotage de la campagne stop à la guerre contre les enfants de Save the Children ; une campagne dirigée par Nouhoum Chérif Haidara. Etait présent le coordinateur national dudit comité, Cheick Ahmed Tidiane Diarra.

Selon le coordinateur du comité de pilotage de la campagne stop à la guerre contre les enfants, cette seconde édition a été axée sur la situation des enfants dans le monde, l’impact de la COVID-19 sur les enfants dans les zones de conflits, le recrutement des enfants par les groupes armés, le viol et violence sexuelle, des attaques contre les école et les hôpitaux, des enlèvement et le refus d’accès humanitaire des zones de conflits.

Le coordinateur de cette campagne a laissé entendre que parmi les 11 pays les plus dangereux dans le Monde pour les enfants, le Mali occupe la 5ème place par ordre alphabétique. Il ajouter qu’au cours de la dernière décennie plus de 93 000 enfants ont été tués dans des zones de conflits à travers le Monde.

Save the Children a estimé dans ce rapport de campagne que des ménages ont perdu la majeure partie ou la totalité de leur revenu à cause de la pandémie et la violence sur les enfants. A cause des conflits des dix dernières années, plus de 10 millions d’enfants pourraient ne plus retourner à l’école ; plus 6,7 millions pourraient être touchés par l’insécurité alimentaire, dit le rapport.

Dans le monde en général et au Mali en particulier, le coordinateur Diarra a indiqué qu’il y a eu en 2019 plus de 1000 attaques vérifiées contre les écoles et les hôpitaux. Plus de 1 800 enfants ont été enlevés dans des conflits, en plus du refus d’accès humanitaire qui a été multiplié par six, dit -il.

Au Mali, le coordinateur a précisé que plus d’1million 200 mille enfants présentent des urgences pour la protection de leurs droits humains.

Pour sa part, le président du comité de pilotage de la campagne, Nouhoum Chérif Haidara a annoncé que bientôt une loi sera adoptée au niveau du conseil national de transition pour la sécurisation des écoles à travers toute étendue du territoire.

Face à l’augmentation des violations graves des droits des enfants, Haidara a suggéré des mesures et des actions fortes au niveau des autorités étatiques et des agences des nations unies.

M C

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page